in

Bonbons Halloween : La confiserie innove pour retrouver des couleurs

Depuis quelques années, les confiseurs se donnent les moyens pour proposer à leur clientèle de nouveaux produits. Ils se triturent les méninges dans le but de rendre attractives les confiseries en rayons comme en devant de caisse. En réalité, les consommateurs de la nouvelle génération ne demandent rien de plus que des sucreries toujours plus saines et vertueuses. Voilà pourquoi, depuis le début de l’année 2021, les enseignes spécialisées ont initié de nouvelles démarches qu’il convient de présenter.

Une enjambée vers le bio

L’offre bio demeure une niche dans la confiserie. À titre d’exemple, les marques de sucrerie du Nord proposées en version bio émergent de plus en plus avec une croissance de 150 %. De même, l’année 2021, la confiserie de chocolat et celle des chewing-gums ont progressé respectivement de plus de 52 % et de 194 %.

Dans ce même sillage, le Suisse Nestlé a lancé une série d’initiatives. Depuis peu, ses emballages sont conçus en papier et en carton. Sa vision est de garantir une meilleure conservation des produits pendant leur transport et leur stockage. Ainsi, il a investi une dizaine de millions de francs suisses (soit 9,3 millions d’euros) dans son usine de Hambourg, en Allemagne. Grâce à cette démarche, Nestlé a réussi à modifier la ligne de production des packs Smarties.

Par ailleurs, l’américain Mars a testé une série de solutions alternatives au plastique. Il s’agit notamment des monomatériaux et des emballages à base de papier. Visiblement, ces alternatives lui permettent de progresser vers son objectif de 100 % d’emballages réutilisables, recyclables ou compostables d’ici à 2025.

Le recyclage des emballages

Depuis décembre 2020, l’allemand Haribo propose ses bonbons Halloween dans un nouveau sachet « type doypack ». Celui-ci se présente en polyéthylène 100 % recyclable avec un zip refermable. Les bonbons y sont proposés en vrac en vue d’éviter le suremballage avec un même prix de vente que celui du multipack. Par contre, la seule différence est un grammage inférieur de 220 g.

Cette innovation s’inscrit surtout dans la démarche écoresponsable de la marque. Son objectif est de réduire de 20 % le plastique de ses emballages d’ici 2025. En réduisant le volume de ses sachets, l’entreprise a réussi à économiser près de 10 tonnes de plastique en l’espace de deux ans.

Carambar & Co, quant à lui teste le premier sachet recyclable en papier pour ses bonbons Krema. De l’autre côté, Fruit Ride, implantée au MIN Nantes Métropole a opté pour l’emballage recyclable 100 % papier. Après tout, son objectif est de privilégier une alimentation plus saine et responsable.

Un frémissement positif

« Des bonbons ou un sort ! », cette citation célèbre se rapporte à la légendaire fête Halloween qui a traversé les siècles. Durant cette fête, la tradition veut que des sucreries soient partagées à des enfants qui viennent frapper aux portes des voisins.

Au cours de l’Halloween 2020, les confiseurs ont effectué 12 % des ventes contre environ 20 % en temps normal. Les gros conditionnements ont subi la crise avec la pâte à mâcher en recul de 7 % en CAM à P5. Sur cette même période, ils ont supporté la baisse des barres de 8 %.

Bien que le coronavirus soit toujours d’actualité en France, le retour à une activité normale est tout de même envisagé. Suite à la crise sanitaire, le marché a perdu des centaines de milliers de foyers occasionnels. Cependant, les gros acheteurs sont restés fidèles et ont même augmenté les quantités d’achats. C’est ce qui explique le petit bouillonnement positif au début de l’année 2021.

Au premier semestre de cette même année, le rebond est déjà visible sur certains segments. Il y a notamment la confiserie de chocolat qui a connu une croissance de 7,3 % en CAM à fin mai 2021 selon Iri. Par ailleurs, le marché du gélifié a enregistré une croissance de seulement 2 %. En revanche, la pâte à mâcher a bondi de 12 % en CAM à fin mai 2021.

Une reprise de position en devant de caisse

En ce qui concerne le devant de caisse, la confiserie devrait reprendre sa place prise dans beaucoup d’enseignes. Une activation des promotions à court terme et des innovations de rupture à moyen terme suffiront pour faire revenir une partie des acheteurs.

Tic Tac, la marque de Ferrero est l’une des stars du devant de caisse avec 12 % de part de marché. Pour cette entreprise, le début de l’année 2020 a été tonitruant avec plus de 23 % en valeur. L’accès limité aux caisses conduit les consommateurs à se tourner vers le drive. Toutefois, ce dernier reste moins favorable aux catégories d’impulsion comme les bonbons.

Google va avoir sa propre Apple One appelée Pixel Pass

Hubble montre deux galaxies sur le point de fusionner