in

Des voitures qui peuvent être conduites à distance comme un simulateur

Vay, une startup allemande, propose une alternative à la conduite autonome : un système avec des véhicules contrôlés par un humain, mais à distance.

Le système de Vay est destiné à un service de transport dans lequel les utilisateurs pourront commander un véhicule à l’instar d’un Uber ou autre. Cependant, le véhicule qui arrive pour les récupérer sera vide, car il aura été contrôlé par un conducteur à distance.

L’utilisateur peut alors prendre le contrôle de la voiture pour se diriger vers sa destination finale. Une fois arrivé sur place, il lui suffit de descendre du véhicule et le conducteur à distance reprend le contrôle du véhicule.

Selon l’entreprise, ce système est conçu pour être encore plus sûr que la conduite traditionnelle en écartant les quatre principales causes d’accidents de voiture mortels : les distractions, la fatigue, les excès de vitesse et l’alcool au volant.

Pour cela, les télé-conducteurs seront hautement qualifiés et utiliseront un cockpit spécial, semblable à celui d’une machine d’arcade et doté de plusieurs écrans permettant une vision à 360 degrés. Les véhicules de Vay seront équipés d’une série de caméras et de capteurs qui transmettront des vidéos et des informations aux écrans du poste de conduite.

Un système comme celui de Vay ne semble pas impossible à mettre en œuvre et pourrait même se révéler plus fonctionnel à moyen terme que la conduite autonome traditionnelle. Tout d’abord, il y aura toujours un humain derrière le volant, même à distance, et aucun algorithme ou intelligence artificielle ne sera chargé de prendre les décisions.

Quoi qu’il en soit, le système présente des défis complexes. Vay précise qu’ils utiliseront plusieurs réseaux cellulaires afin que la connexion entre le véhicule et la localisation du conducteur ne soit jamais perdue. Toutefois, en matière de technologie, rien ne peut être sûr à 100 %, et il convient donc de se demander ce qui se passerait si le signal était coupé, que ce soit dans le véhicule ou au centre de contrôle.

La société teste déjà son système à Berlin, la capitale de l’Allemagne, et pourrait commencer à offrir son service l’année prochaine, à condition de recevoir les autorisations appropriées des autorités.

Au moins sur le papier, ce que propose Vay semble plus fondé et plus réalisable que la conduite entièrement autonome.

Comment supprimer les messages envoyés dans WhatsApp

Les meilleurs ordinateurs portables pour étudiants du marché