Facebook développe des gants haptiques pour toucher le Metaverse

Le Metaverse ne sera pas seulement un monde de réalité virtuelle que l’on peut seulement voir, mais pas toucher. Car Meta (anciennement Facebook) est en train de développer des gants haptiques qui permettront de ressentir et de toucher les objets et les sensations perçus dans le Metaverse.

Pour ce faire, une technologie appropriée, déjà en cours de création dans les laboratoires de Meta, sera ces gants qui « peuvent reproduire une gamme de sensations dans les mondes virtuels » et inclure « des textures, des pressions et des vibrations ».

La technologie haptique existe déjà dans les appareils grand public. Sans aller plus loin, la manette DualSense de la PlayStation 5 comprend des boutons et des capteurs haptiques, qui font que les gâchettes changent de sensibilité ou de résistance lorsqu’on appuie dessus en fonction du jeu, par exemple.

Meta étudie un système similaire, qui n’en est encore qu’aux premiers stades de développement. Mais la société a une approche intéressante de la technologie, reconnaissant que la technologie actuelle « ne peut pas reproduire la physique du monde réel dans la réalité virtuelle ». L’objectif est donc de parvenir à une combinaison de stimuli non seulement haptiques, mais aussi auditifs et visuels, qui « convainque le porteur qu’il ressent le poids réel d’un objet ».

La société affirme qu’elle développe le gant depuis sept ans et que le projet a débuté comme une sorte de « moonshot », autrement dit, comme quelque chose dont elle ne savait pas s’il aurait un jour une quelconque application.

Mais depuis, la technologie a atteint un point qui rend l’idée réalisable, même s’il faudra un certain temps avant que les gants ne se matérialisent comme ils l’envisagent : pour cela, des « percées révolutionnaires » sont nécessaires dans plusieurs disciplines, tant scientifiques qu’en ingénierie.

En attendant que ces gants arrivent, il est plus facile de voyager en Islande et de toucher l’Icelandverse.