La Corée du Nord a-t-elle vraiment tué quelqu’un pour Le Jeu du Calamar ?

Une situation grave a pu se produire en Corée du Nord : un homme aurait été abattu pour avoir introduit clandestinement des copies de The Squid Game dans le pays.

L’information est venue de Radio Free Asia, un portail d’information américain appartenant à une agence gouvernementale. Selon le rapport, l’homme condamné à mort a vendu des clés USB contenant des épisodes de la série ; parmi les acheteurs se trouveraient des étudiants, qui ont également été condamnés à mort.

L’un des étudiants aurait été condamné à la prison à vie, tandis que les autres auraient reçu cinq ans de travaux forcés. Ces derniers n’ont pas acheté la clé USB mais ont utilisé celle du premier étudiant, ce qui expliquerait leurs peines réduites.

Entre-temps, les enseignants et les autorités de l’école auraient été renvoyés de leurs fonctions, car les élèves regardaient la série pendant un cours.

Ce qui se passe réellement avec le jeu du calmar en Corée du Nord.

Bien qu’il n’y ait pas de Netflix en Corée du Nord, les autorités ont tout de même parlé de The Squid Game par le passé. En octobre dernier, le site web Arirangmeari, contrôlé par le gouvernement nord-coréen, a parlé de la série, affirmant qu’elle n’est rien d’autre qu’une critique de la société sud-coréenne et de son modèle capitaliste.

Maintenant, la question de la véracité de ces rapports reste posée. Il est difficile de savoir avec certitude ce qui se passe en Corée du Nord, tout comme il peut être difficile de faire confiance aux informations provenant des médias gouvernementaux de pays adverses, tels que Radio Free Asia.

Par le passé, des rapports ont également fait état de mesures de répression gouvernementales à l’encontre de personnes consommant des médias provenant de l’extérieur de la Corée du Nord. Mais cette information, soit dit en passant, provient également de sources anonymes au sein même de Radio Free Asia.