in

La vérité sur le « syndrome de La Havane » dévoilée

On sait enfin ce qui se cache derrière le « syndrome de La Havane », qui se manifestait par des vertiges, des pertes de mémoire, une vision floue et des difficultés de concentration.

Le syndrome a touché des fonctionnaires du Canada et des États-Unis entre 2016 et 2018, qui ont déclaré avoir subi des lésions neurologiques lors de leur séjour sur l’île.

Cela a conduit les deux ambassades à réduire leur personnel au minimum, tandis que l’administration de Donald Trump a rendu Cuba responsable de ces effets.

Or, un article de Buzzfeed News a eu accès à un document déclassifié du département d’État américain qui écarte la théorie selon laquelle les armes à micro-ondes seraient à l’origine de ce phénomène.

Selon le rapport, il est hautement improbable que les causes soient de telles armes ou des faisceaux d’ultrasons. Au lieu de cela, la recherche indique que les bruits pourraient avoir été causés par des grillons.

« Aucune source d’énergie plausible (qu’elle soit radio, micro-ondes ou sonique) ne peut produire à la fois les signaux audio et vidéo enregistrés et les effets médicaux rapportés. Nous pensons que les sons enregistrés sont d’origine mécanique ou biologique, plutôt qu’électronique. La source la plus probable est le criquet guillemot à queue courte », indique le document.

Le rapport ne conclut pas à la cause de ces blessures, mais il considère que l’explication des plaintes pourrait être d’origine psychogène, c’est-à-dire avoir une origine ou une cause psychologique plutôt que physique.

« Ces effets psychogènes peuvent servir à expliquer des éléments importants des blessures signalées », ajoute la recherche.

Les meilleures chansons des jeux de la FIFA

Voici comment partager des jeux sur la PS4