in

Les meilleurs films d’horreur sur Netflix

Passer un peu de temps effrayant devant un écran peut être un plan phénoménal, surtout avec Halloween en vue. Et bien que les options ne manquent pas, passer au crible tout ce que Netflix a à offrir peut parfois être une véritable corvée. Mais vous avez de la chance, car nous avons fait le travail pour vous. Des classiques effrayants aux nouveaux venus cultes, voici notre sélection du meilleur de ce qui est proposé. les meilleurs films d’horreur sur Netflix.

Vous serez intéressé par :

NoteVeuillez noter que certains des films suivants peuvent ne pas être disponibles dans votre zone géographique.

La rue de la terreur (partie 1) : 1994 (2021)

Basée sur la série de livres du même nom de R.L. Stine, l’adaptation de Netflix s’étend sur trois films, à commencer par la première partie : 1994. L’histoire suit Deena Johnson (Kiana Madeira) à Shadyside, une communauté qui regorge d’histoires de meurtres horribles. De nombreux habitants pensent que tout cela est dû à un sort jeté par une ancienne sorcière nommée Sarah Fier, mais Deena ne croit pas à ces histoires. Jusqu’à ce que les plus maléfiques des habitants de Shadyside se livrent à des actes sauvages dans la petite ville, entraînant Deena et ses amis dans une lutte acharnée pour leur survie. Un slasher efficace et un hommage fidèle au matériel source, vous pouvez profiter des trois parties de la chronologie de Fear Street sur Netflix.

Rotten Tomatoes : 83%
Cast : Kiana Madeira, Olivia Scott Welch, Benjamin Flores Jr.
Directeur : Leigh Janiak
Évaluation : R
Durée : 105 minutes

Netflix

What Keeps You Alive (2018)

Écrit et réalisé par Colin Minihan, What Keeps You Alive suit Jackie (Hannah Emily Anderson) et Jules (Brittany Allen), un jeune couple qui se retire dans une cabane isolée pour célébrer leur premier anniversaire. Bien qu’idyllique au début, le voyage joyeux prend une tournure étrange lorsque Jackie cède à la face cachée de sa personnalité, révélant des choses que Jules ignorait complètement. Film angoissant du début à la fin, What Keeps You Alive s’aventure sur un terrain nouveau, mais le fait avec un incroyable duo d’acteurs à la barre.

Rotten Tomatoes : 80%
Cast : Hannah Emily Anderson, Brittany Allen, Martha MacIsaac
Directeur : Colin Minihan
Évaluation : R
Durée : 99 minutes

Netflix

Ravenous (2017)

Oui, de nos jours, vous soulevez une pierre et huit films de zombies apparaissent en dessous, mais ne vous laissez pas décourager par la vision décalée de Robin Aubert sur un genre qui fait lever les yeux au ciel à la plupart d’entre nous. En se concentrant sur un groupe de survivants post-apocalyptiques dans la campagne québécoise, Ravenous nous place au milieu d’un carnage silencieux. Alors qu’ils font des plans pour s’échapper de leur village assiégé, des hordes de morts-vivants se dressent entre eux et tout espoir d’évasion. Privilégiant une esthétique indé plutôt qu’un festival d’éclaboussures de sang pourri, Ravenous ne sera peut-être pas du goût de tout le monde, mais son approche nouvelle d’un sous-genre éprouvé est la bienvenue.

Rotten Tomatoes : 88%
Coulée Marc-André Grondin, Monia Chokri, Charlotte St-Martin
Directeur : Robin Aubert
Évaluation : TV-MA
Durée : 103 minutes

Netflix

Unfriended (2015)

Blaire (Shelley Hennig) et ses amis discutent sur Skype lorsqu’un utilisateur inconnu se joint à leur conversation, avec pour seul surnom « billie227 ». Les amis tentent de supprimer cet inconnu de leur chat, mais découvrent que le nom d’utilisateur appartient à Laura Barns, la meilleure amie de Blaire qui s’est suicidée après qu’une vidéo humiliante d’elle est devenue virale et qui est maintenant un esprit en quête de vengeance contre tous ceux qui l’ont humiliée. Blaire et ses amis sont alors contraints de s’engager dans un jeu mortel de chat et de souris alors que Laura, qui réapparaît, met son plan à exécution. L’intrigue peut sembler ringarde, mais Unfriended est un film d’horreur qui fonctionne à plus d’un titre, avec une quantité surprenante de tension émanant de l’étroitesse des fenêtres Skype.

Rotten Tomatoes : 62%
Cast : Shelley Hennig, Moses Jacob Storm, Renee Olstead
Directeur : Levan Gabriadze
Évaluation : R
Durée : 83 minutes

Netflix

The Conjuring 2 (2016)

Ed et Lorraine Warren (joués par Patrick Wilson et Vera Farmiga), sont un couple d’enquêteurs paranormaux qui décident de quitter le métier après que Lorraine ait eu une vision déchirante de la mort de son époux lors d’une visite de la tristement célèbre maison d’Amityville. Un an plus tard, la famille Hodgson à Londres commence à vivre une série d’événements paranormaux après que Janet (Madison Wolfe) ait joué avec une planche Ouija. Alors que les événements dans la maison deviennent de plus en plus sinistres, la couverture médiatique de la hantise atteint les Warren, qui décident de se rendre à Londres pour aider la famille en difficulté. Mais l’enquête des Hodgson pourrait être leur dernière. Dans cette suite de The Conjuring, James Wan ne fait pas marche arrière sur ses talents de réalisateur, livrant une suite aussi riche que l’original.

Rotten Tomatoes : 80%
Cast : Patrick Wilson, Vera Farmiga, Frances O’ Connor
Directeur : James Wan
Évaluation : R
Durée : 133 minutes

Netflix

Things Heard &amp ; Seen (2021).

Après avoir quitté Manhattan pour s’installer dans la vallée de l’Hudson, la famille Clare emménage dans une vieille ferme. Amoureux de son nouveau poste d’enseignant (la raison du déménagement de la famille), George Clare (James Norton) quitte sa femme et sa fille et entame une liaison avec l’une de ses élèves. Catherine (Amanda Seyfried) passe ses journées dans sa nouvelle maison, se sentant isolée et de plus en plus hantée par une présence qui se promène partout. Alors qu’une foule d’apparitions et d’objets d’un autre monde commencent à se faire connaître de Catherine, les propres squelettes de George commencent à se refermer sur lui et sa famille. Un film qui ne parle pas tant de fantômes que de la désintégration d’un foyer américain, Things Heard &amp ; Seen met en scène une terreur atmosphérique et des victimes impuissantes condamnées à parcourir ses couloirs pour toujours.

Rotten Tomatoes : 39%
Cast : Amanda Seyfried, Natalia Dyer, James Norton
Directeur : Shari Springer Berman, Robert Pulcini
Évaluation : TV-MA
Durée : 121 minutes

Netflix

The Strangers (2008)

Après une demande en mariage ratée, Kristen (Liv Tyler) et James (Scott Speedman) essaient de profiter au maximum de leur escapade dans une cabane isolée, un séjour qui s’accompagne de nombreuses interruptions horribles après qu’on ait frappé à la porte à 4 heures du matin. Une femme mystérieuse demande à voir un ami qui ne vit pas là, mais ce n’est qu’une ruse pour s’assurer que quelqu’un était à la maison, et bientôt un trio de tueurs masqués fait son apparition. The Strangers laisse beaucoup de place à l’imagination, car le motif des tueurs n’est jamais clair, ce qui rend leurs actions d’autant plus terrifiantes. Avec une cinématographie de premier ordre et une atmosphère lourde qui découle d’un cauchemar devenu réalité, The Strangers est un film d’invasion de domicile bien fait.

Rotten Tomatoes : 48%
Cast : Liv Tyler, Scott Speedman, Gemma Ward
Directeur : Bryan Bertino
Évaluation : R
Durée : 85 minutes

Netflix

Underworld (2003)

Il s’agit d’une guerre entre vampires et loups-garous dans le monde souterrain, avec Kate Beckinsale dans le rôle de Selene, un vampire et un assassin entraîné qui descend dans les profondeurs pour protéger un médecin mortel nommé Corvin (Scott Speedman) de Lucian, le chef impitoyable des lycanthropes. Lorsque Corvin est mordu par un loup-garou, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’en devienne un, obligeant Selene à choisir entre son lien amical avec le docteur et ses devoirs de Death Dealer. Bien qu’il soit loin d’être parfait, Underworld offre un mélange déchirant d’action et d’horreur nocturne qui fonctionne encore presque 20 ans plus tard.

Rotten Tomatoes : 31%
Cast : Kate Beckinsale, Scott Speedman, Michael Sheen
Directeur : Len Wiseman
Évaluation : R
Durée : 121 minutes

Netflix

We Summon the Darkness (2019)

Alors qu’elles se rendent à un spectacle de heavy metal, Alexis Butler (Alexandra Daddario) et ses amies Val (Maddie Hasson) et Bev (Amy Forsyth) sont harcelées par une bande de « vilains garçons ». Après une série de farces, ils deviennent amis, et les filles proposent même à la bande de vauriens de les suivre dans un manoir abandonné. Comme prévu, les choses se gâtent rapidement lorsqu’il est révélé que les filles font en fait partie d’un culte satanique connu sous le nom de Filles de l’Aurore, et qu’elles sont à la recherche de nouveaux sacrifices. Hommage aux slashers et aux films cultes des années 80, We Summon the Darkness est très divertissant et vous ne regretterez pas du tout de l’avoir regardé.

Rotten Tomatoes : 69%
Cast : Alexandra Daddario, Keean Johnson, Johnny Knoxville
Directeur : Marc Meyers
Évaluation : R
Durée : 83 minutes

Army of the Dead (2020)

Zack Snyder revient au genre zombie avec ce film d’horreur mettant en scène Dave Bautista (Les Gardiens de la Galaxie) dans le rôle d’un ancien héros de guerre recruté pour mener une mission au cœur de Las Vegas, désormais une ville murée et infestée de morts-vivants. Lui et son équipe de soldats – celui qui est le plus inadapté – sont chargés de récupérer 200 millions de dollars enfermés dans un coffre-fort sous l’un des casinos, avant que le gouvernement ne raye « Sin City » de la carte avec une bombe nucléaire. Ce ne sera pas facile, car contrairement aux horreurs qui peuplent la plupart des histoires de zombies, ces morts-vivants de Las Vegas ne comptent pas seulement des imitateurs d’Elvis Presley, des showgirls et des tigres du Bengale dans leurs rangs, mais ils sont aussi rapides, intelligents et étonnamment organisés.

Rotten Tomatoes : 70%
Cast : Dave Bautista, Ella Purnell, Omari Hardwick
Directeur : Zack Snyder
Évaluation : R
Durée : 148 minutes

Netflix

#Alive (2020)

Lorsque des hordes de morts-vivants règnent sur le monde, la seule chose qui reste à faire est de se cacher et de prier pour des jours meilleurs. Dans #Alive, Yoo Ah-in incarne Oh Joon-woo, un survivant échoué dans un monde dominé par les zombies. Enfermé dans son appartement et sans aucune communication, tout espoir semble perdu lorsque Joon-woo découvre que sa famille est partie. Jusqu’à ce que le point rouge d’un pointeur laser apparaisse dans son appartement. Avec l’idée qu’il y a d’autres survivants à proximité, Joon-woo se relève et tente de trouver un moyen de sortir. Rapide, plein de gore et de performances saisissantes, #Alive applique de grandes et surprenantes terreurs tout au long de sa durée de plus d’une heure.

Rotten Tomatoes : 88%
Les étoiles : Yoo Ah-in, Park Shin-hye
Directeur : II Cho
Évaluation : TV-MA
Durée d’exécution : 98 minutes

Netflix

Le tueur de Clovehitch (2018)

À 16 ans, Tyler Burnside (Charlie Plummer) veut simplement trouver un sentiment d’appartenance en tant que lycéen dans une ville en proie aux souvenirs horribles d’un tueur impitoyable. Connu sous le nom de « Tueur de Clovehitch », le psychopathe a tué 10 femmes avant de disparaître sans laisser de trace. Jusqu’à ce que Tyler découvre une série de photos en possession de son père qui suggèrent que le patriarche de la famille et le tueur pourraient être une seule et même personne. Grâce à la performance envoûtante de Dylan McDermott dans le rôle du père en question, Le tueur de Clovehitch adopte une approche dans laquelle le caractère effrayant se développe lentement jusqu’à ce qu’il prenne finalement le dessus.

Rotten Tomatoes : 77%
Cast : Dylan McDermott, Charlie Plummer, Samantha Mathis
Directeur : Duncan Skiles
Évaluation : PG-13
Durée : 110 minutes

Netflix

Crimson Peak (2015)

Edith (Mia Wasikowska), héritière américaine d’une puissante fortune familiale, accepte d’épouser l’insaisissable mais charmant Sir Thomas Sharpe (Tom Hiddleston). Emmenée en Angleterre, la mariée passe ses journées à errer dans les couloirs délabrés d’Allerdale Hall, la résidence décrépite de son noble mari. Mais après qu’une série d’apparitions effroyables se soient manifestées, la jeune femme apprend que son beau marié pourrait avoir une armoire pleine de squelettes, ainsi que d’autres révélations tout aussi macabres. Une révision palpitante du sous-genre des maisons hantées, Crimson Peak est rempli d’images exquises et de fantômes terrifiants. Une incursion inoubliable dans un manoir cauchemardesque que seul Guillermo del Toro pouvait imaginer.

Rotten Tomatoes : 73%
Cast : Mia Wasikowska, Jessica Chastain, Tom Hiddleston
Directeur : Guillermo del Toro
Évaluation : R
Durée : 119 minutes

Netflix

Le mystère de Block Island (2020)

Lorsque certains phénomènes inexpliqués commencent à affecter l’île et les eaux environnantes de Block Island, Harry (Chris Sheffield), le fils d’un pêcheur, et Audry (Michaela McManus), un agent de protection de l’environnement et la sœur de Harry, commencent à enquêter sur une mystérieuse force malveillante. Présenté en première au Festival international du film Fantasia, The Block Island Sound (titre original) met tout en œuvre pour créer une atmosphère luxuriante d’effroi, le tout soutenu par des performances crédibles de l’ensemble principal et une mise en scène pleine de tact de Kevin et Matthew McManus.

Rotten Tomatoes : 90%
Les étoiles : Chris Sheffield, Michaela McManus, Matilda Lawler
Directeur : Kevin McManus, Matthew McManus
Évaluation : R
Durée d’exécution : 97 minutes

Netflix

Insidious (2010)

Quand Dalton Lambert (Ty Simpkins) tombe dans le coma, son père Josh (Patrick Wilson) et sa mère Renai (Rose Byrne) cherchent à se faire soigner. Trois mois plus tard, le couple ramène Dalton chez lui, et est témoin d’une série d’événements paranormaux de plus en plus inquiétants. Il s’avère que Dalton n’est pas réellement dans le coma, mais qu’il est victime d’une projection astrale et qu’il est piégé dans un royaume inférieur connu sous le nom de « l’au-delà ». Insidious est une version amusante du sous-genre « maison hantée », qui aime se glisser dans votre peau et vous faire sursauter. Aussi calme qu’il puisse paraître par moments, il s’agit d’un film d’horreur de qualité réalisé par le maître du macabre, James Wan (Saw, The Conjuring).

Rotten Tomatoes : 66%
Cast : Patrick Wilson, Rose Byrne, Lin Shaye
Directeur : James Wan
Évaluation : PG-13
Durée : 101 minutes

Netflix

The Conjuring (2013)

Le co-créateur de Saw, James Wan, nous offre The Conjuring, une plongée troublante en territoire surnaturel. Basé sur une étude de cas paranormale des médiums Ed et Lorraine Warren (tous deux décédés), The Conjuring commence lorsque la famille Perron emménage dans une vieille ferme du Rhode Island en 1971. Alors qu’une série d’événements inquiétants commencent à se produire, la famille se tourne vers les Warren (joués par Patrick Wilson et Vera Farmiga) pour obtenir une aide psychique. Lorsque le duo arrive pour apaiser les craintes des Perron, leurs efforts sont rapidement mis à mal par les forces malveillantes qui règnent sur l’ancienne résidence. La cinématographie de John R. Leonetti est un vrai régal, créant une maison hantée visuelle comme aucune autre. Des ombres planent, les pièces sont trop grandes et on ne se sent jamais en sécurité. C’est une photographie d’horreur de qualité A.

Rotten Tomatoes : 86%
Cast : Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ron Livingston
Directeur : James Wan
Évaluation : R
Durée : 112 minutes

Netflix

Before I Wake (2016)

Pour se remettre de la mort de leur jeune fils, Mark et Jessie (Thomas Jane et Kate Bosworth) décident d’accueillir un enfant en famille d’accueil nommé Cody (Jacob Tremblay). Lorsque Cody leur parle de ses peurs nocturnes, les parents supposent que ces terreurs ne sont rien d’autre que des fantasmes d’enfant. Mais lorsque les rêves de Cody commencent à prendre vie sous les yeux de la famille, ce qui n’était au départ qu’une série de projections bénignes se transforme rapidement en d’horribles créatures cauchemardesques auxquelles Mark et Jessie sont contraints de faire face. Nous avons tous vu des films d’horreur sur des enfants confrontés à leurs peurs, mais ce qui distingue Before I Wake du troupeau, c’est l’accent mis sur le point de vue des parents et la complexité émotionnelle de l’accueil d’un nouvel amour tout en écrasant la douleur d’une perte.

Rotten Tomatoes : 64%
Cast : Thomas Jane, Kate Bosworth, Jacob Tremblay
Directeur : Mike Flanagan
Évaluation : PG-13
Durée : 97 minutes

Netflix

Sa maison (2020)

Les meilleurs films d'horreur sur Netflix - Her House (2020)

Après avoir subi une grande tragédie lors de leur pèlerinage du Soudan du Sud au Royaume-Uni, Bol (Ṣọpẹ́ Dìrísù) et Rial (Wunmi Mosaku), un couple de réfugiés fuyant leur pays déchiré par la guerre, sont placés dans une maison d’un quartier décrépit. Alors que Bol fait de son mieux pour s’acclimater à une nouvelle vie qui n’est pas exempte de racisme, une série de phénomènes horribles – difficiles à expliquer – se déroulent autour d’eux. Mélangeant une histoire d’immigration socio-politique et une histoire de maison hantée, His House détourne les deux sous-genres d’une manière que nous n’avons jamais vue auparavant. Son premier film, His House, de Remi Weekes, est un film passionnant et dérangeant qui devrait figurer en tête de votre liste de priorités ce week-end.

Rotten Tomatoes : 100%
Cast : Ṣọọpẹ́ Dìrísù, Wunmi Mosaku, Matt Smith
Directeur : Remi Weekes
Évaluation : R
Durée : 93 minutes

Netflix

Apôtre (2018)

Nous sommes en 1905 et Thomas Richardson (Dan Stevens) se lance dans une mission de recherche et de sauvetage de sa sœur Jennifer. Emprisonné et retenu par un culte religieux sur une île galloise isolée, Thomas voyage déguisé en converti. Après avoir rencontré plusieurs membres de la secte et appris leurs intentions impies, Thomas plonge tête baissée dans un monde fou de sacrifices sanglants et un mythe sombre qui prend vie. Rempli d’images cauchemardesques, d’acteurs impressionnants et d’une histoire qui ne déçoit pas, Apostle est un incontournable de toute liste de films d’horreur.

Rotten Tomatoes : 78%
Cast : Dan Stevens, Lucy Boynton, Michael Sheen, Kristine Froseth
Directeur : Gareth Evans
Évaluation : R
Durée : 129 minutes

Netflix

Piercing (2018)

Reed est un père de famille qui a besoin de trouver un exutoire pour sa rage intérieure. Alors, il choisit une prostituée. Mais il ne le fait pas pour le sexe, non : il le fait pour le meurtre. Ce à quoi il ne s’attend pas, c’est que Jackie (Mia Wasikowska) est une prostituée aussi intelligente, sadique et impitoyable que Reed lui-même. Lorsque les deux se retrouvent, le plan meurtrier de Reed se désintègre sous ses yeux et un jeu diabolique de chat et de souris commence. Piercing est adapté du roman éponyme de Ryū Murakami, une source à laquelle le scénariste et réalisateur Nicholas Pesce accorde un grand respect. Cette vision n’est que renforcée par Abbott et Wasikowska, deux acteurs polyvalents qui brillent dans le rôle des psychopathes misérables de Piercing.

Rotten Tomatoes : 72%
Cast : Christopher Abbott, Mia Wasikowska, Laia Costa
Directeur : Nicholas Pesce
Classement: R
Durée : 121 minutes

Netflix

The Babysitter (2017)

Cole (Judah Lewis) aime sa baby-sitter, Bee (Samara Weaving). Elle est amusante, mignonne et adore le Seigneur des Ténèbres. …. Derrière le sourire charmant de Bee se cache un sataniste sinistre et assoiffé de sang. Alors que les membres d’un culte effrayant commencent à s’attaquer à la vie de Cole, c’est à ce pré-adolescent de déjouer leurs efforts avant de devenir la prochaine victime de Bee. Film original de Netflix, The Babysitter n’est pas particulièrement surprenant, bien qu’il suive la formule du genre à la perfection. C’est ringard, oui, mais nerveux et c’est un plaisir du début à la fin.

Rotten Tomatoes : 72%
Cast : Bella Thorne, Judah Lewis, Samara Weaving
Directeur : McG
Évaluation : TV-MA
Durée : 85 minutes

Netflix

Cannibal loves (2016)

Dans un mystérieux terrain vague du Texas (potentiellement post-apocalyptique), Arlen (Suki Waterhouse) se retrouve complètement seule et séparée de la civilisation. Alors qu’elle se bat pour sa survie, Arlen est capturée par un gang de cannibales dirigé par Miami Man (Jason Momoa). Soudainement, et plus en danger qu’auparavant, Arlen doit utiliser toutes ses ruses pour survivre parmi les cannibales tout en essayant de trouver un moyen de se lier avec quelqu’un qui, selon elle, peut la sauver : le Rêve (Keanu Reeves). Mais la bonté ou le mal sont toujours relatifs.

Rotten Tomatoes : 47%
Cast : Suki Waterhouse, Keanu Reeves, Jason Momoa
Directeur : Ana Lily Amirpour
Évaluation : R
Durée : 118 minutes

Netflix

Compte bloqué (2018)

Alice Ackerman (Madeline Brewer) travaille pour FreeGirlsLive en tant que modèle de cam, un travail auquel elle est très attachée. Alice cache son travail à sa mère, et est obsédée par l’idée de devenir l’une des meilleures actrices du site. Après un rendez-vous avec l’un de ses fidèles, Alice tente de se connecter à son compte FreeGirls, mais découvre que son compte est utilisé par un sosie dérangé. Alors qu’Alice tente de percer le mystère qui entoure son nouvel ennemi, sa propre vie et sa célébrité commencent à s’effondrer autour d’elle. Le spectacle d’horreur érotico-électrique du réalisateur Daniel Goldhaber est une exploration macabre de l’identité, et du pouvoir exact que nous nous donnons dans les espaces numériques.

Rotten Tomatoes : 93%
Cast : Madeline Brewer, Patch Darragh, Melora Walters
Directeur : Daniel Goldhaber
Évaluation : TV-MA
Durée : 94 minutes

Netflix

Dans les hautes herbes (2019)

Les fans de Stephen King seront certainement ravis de l’adaptation en 2019 de son roman de 2012 par Stephen et son fils Joe Hill. Lorsque les frères et sœurs Becky et Cal (Laysla De Oliveira et Avery Whitted) font une halte dans leur voyage vers la maison de leur tante, ils entendent un garçon nommé Tobin qui appelle à l’aide dans un champ d’herbes hautes. Ils se plongent dans la culture, mais se retrouvent rapidement au centre d’un complot maléfique impliquant Tobin, ses parents, un cycle temporel obscur et une pierre ancienne aux propriétés potentiellement mystiques, le tout dans des rangées d’herbe sans fin. In the Tall Grass ressemble à un épisode allongé (et beaucoup plus puissant) de la Quatrième Dimension. Si certains ont affirmé que le film est plus que bienvenu, les fans dogmatiques de King pourraient ne pas être convaincus par l’adaptation du réalisateur Vincenzo Natali.

Rotten Tomatoes : 36%
Cast : Patrick Wilson, Laysla De Oliveira, Avery Whitted
Directeur : Vincenzo Natali
Évaluation : TV-MA
Durée : 90 minutes

Netflix

Le meurtre d’un cerf sacré (2017)

L’illustre chirurgien cardiaque Steven Murphy (Colin Farrell) a tout pour lui : une famille parfaite, un manoir, une voiture de luxe, des amis bourgeois et un protégé adolescent déséquilibré et imprévisible. Martin (Barry Keoghan), ce jeune homme perturbé, est le fils d’un homme qui est mort sous le couteau du Dr Murphy. Nous ne savons pas exactement comment la relation de Steven et Martin a commencé, mais après une série de gestes de plus en plus bizarres de la part de Martin, Steven lui dit qu’ils devraient commencer à se rencontrer moins souvent. Le jour suivant, le fils de Steven apparaît paralysé. Après l’avoir emmené à l’hôpital, Martin dit à Steven qu’il est responsable de l’état de son fils, et que si Steven ne tue pas un membre de sa propre famille, des maux s’abattront sur le reste de son clan.

Issu de l’esprit sombre du scénariste et réalisateur Yorgos Lanthimos (The Lobster, Dogtooth), The Killing of a Sacred Deer est une lente et hypnotique descente dans un enfer sans fin de tragédie étrange, avec de belles performances de Farrell, Keoghan et Nicole Kidman. Le « cerf sacré » n’a pas de secret pour nous non plus. Nous savons qui est à l’origine du mal. Nous savons même pourquoi. Mais le frisson et la peur viennent du fait de voir le plan de Martin se réaliser.

Rotten Tomatoes : 80%
Cast : Colin Farrell, Nicole Kidman, Barry Keoghan
Directeur : Yorgos Lanthimos
Évaluation : R
Durée : 119 minutes

Netflix

Je suis la belle chose qui vit dans cette maison (2016)

I Am the Pretty Thing That Lives in the House (Je suis la jolie chose qui vit dans la maison), du scénariste et réalisateur Osgood Perkins, est une histoire de fantômes effrayante sur une infirmière résidente nommée Lily (Ruth Wilson) qui est engagée pour s’occuper d’un auteur de romans d’horreur malade, Iris (Paula Prentiss). Lily, qui vit dans le manoir historique d’Iris en Nouvelle-Angleterre, commence à faire l’expérience d’événements paranormaux, ce qui l’amène à interroger l’aînée Iris sur l’histoire de la maison. Niant l’existence de tels phénomènes, Lily commence à enquêter elle-même sur la maison, ce qui l’amène à faire une série de découvertes choquantes et à découvrir de sombres vérités sur le passé du manoir. Il s’agit d’une œuvre fantastique du cinéma d’horreur qui réussit vraiment l’aspect « moins est plus » de la réalisation. I Am the Pretty Thing… s’appuie sur un design sonore obsédant, un travail de caméra persistant et une capacité à vendre efficacement ses frayeurs.

Rotten Tomatoes : 58%
Cast : Ruth Wilson, Paula Prentiss, Bob Balaban
Directeur : Osgood Perkins
Évaluation : R
Durée : 87 minutes

Netflix

Le jeu de Gerald

Photo de Gerald's Game

Basé sur le thriller du même nom écrit par Stephen King en 1992, Gerald’s Game a été l’une des premières productions originales avec lesquelles Netflix a trouvé le succès. C’est l’histoire profonde et provocante d’un couple marié, Jessie (Carla Gugino) et Gerald (Bruce Greenwood), qui partent en week-end dans leur chalet au bord du lac dans l’espoir de raviver leur relation au point mort. Ils décident d’épicer leur relation avec un peu de SM, mais Gerald fait une crise cardiaque dans les affres de la passion, laissant Jessie menottée au lit sans que personne ne puisse la libérer. Liée et tourmentée par des hallucinations de Gerald et de personnes du passé, Jessie lutte pour se libérer et souffre d’une dépression psychologique. Un autre excellent résultat du réalisateur Mike Flanagan, connu pour Hush et Oculus.

Rotten Tomatoes : 91%
Cast : Carla Gugino, Bruce Greenwood, Henry Thomas
Directeur : Mike Flanagan
Évaluation : R
Durée : 103 minutes

Netflix

Hush (2016)

Extrait de Hush

Maddie Young (Kate Siegel) est un écrivain sourd qui préfère vivre dans les bois afin de pouvoir s’inspirer de son travail, sans les nombreuses distractions de la ville. Cet isolement devient cependant un grand danger lorsqu’un homme masqué (John Gallagher Jr.) apparaît, tue son voisin et fixe ensuite Maddie.

Seule avec le tueur et sans personne vers qui se tourner, Maddie doit faire preuve d’ingéniosité pour survivre. Le réalisateur Mike Flanagan s’est imposé comme un réalisateur d’horreur désireux d’expérimenter les limites de l’horreur, avec des films comme Oculus et la série Netflix The Haunting of Hill House, mais Hush est un cours magistral de concepts de base, un film au scénario serré.

Rotten Tomatoes : 93%
Cast : John Gallagher Jr, Kate Siegel, Michael Trucco
Directeur : Mike Flanagan
Évaluation : R
Durée : 87 minutes

Netflix

Eli (2019)

Ciarán Foy, qui nous a apporté Citadel et Sinister II, réalise Eli, un film glauque à combustion lente sur un adolescent atteint d’un mal étrange qui le rend malade lorsqu’il est exposé à l’extérieur sans protection. Lorsque ses parents (Kelly Reilly et Max Martini) décident de l’emmener dans un centre médical éloigné, un manoir reconverti dirigé par l’agréable Dr Isabella Horn (Lili Taylor), tout semble bien aller pour un temps. Le garçon, Eli (Charlie Shotwell), est heureux de se débarrasser de son intense équipement de protection, se délectant de sa nouvelle liberté. Cependant, à l’extérieur de son bouclier de maladie, les événements surnaturels commencent à s’accumuler, et Eli tente désespérément de convaincre son entourage que les choses dans la maison sont plutôt mauvaises. Les performances et l’atmosphère sont de premier ordre dans cet original Netflix.

Rotten Tomatoes : 48%
Cast : Charlie Shotwell, Lili Taylor, Max Martini
Directeur : Mike Flanagan
Évaluation : R
Durée : 98 minutes

Netflix

Sous l’ombre

Extrait de

Under the Shadow a fait une grande comparaison avec The Babadook et il est facile de voir pourquoi : les deux films suivent des mères qui s’occupent d’enfants perturbés alors que des forces surnaturelles les tourmentent.

Under the Shadow, en particulier, se déroule pendant la guerre Iran-Irak dans les années 1980. Shideh (Narges Rashidi), ancienne étudiante en médecine qui a dû abandonner sa carrière après la prise du pouvoir par le gouvernement théocratique lors de la révolution iranienne, est devenue femme au foyer, vivant avec son mari Iraj (Bobby Naderi) et sa fille Dorsa (Avin Manshadi) dans un appartement de Téhéran.

Lorsque Iraj, qui est médecin, est envoyé à la campagne dans le cadre de l’effort de guerre, Shideh doit s’occuper seule de Doras. Pour aggraver les choses, après qu’un missile ait frappé son immeuble, Dorsa commence à se comporter bizarrement, convaincue qu’un esprit hante l’immeuble. Alors que des événements étranges se déroulent, Shideh doit envisager la possibilité que quelque chose de surnaturel se passe.

Rotten Tomatoes : 99%
Cast : Narges Rashidi, Avin Manshadi, Bobby Naderi
Directeur : Babak Anvari
Évaluation : PG-13
Durée : 84 minutes

Netflix

Fury (2019)

Le thriller d’horreur français Fury (Get In) ne compte peut-être pas de stars hollywoodiennes connues, mais son histoire glaçante, recréée à partir d’un conte japonais, est un must pour tous les amateurs d’horreur. En arrivant chez eux après des vacances en famille, les Diallos se retrouvent avec un groupe de résidents déplacés dont le mode de vie est trop éloigné de celui qui les dérange. Avec une clause invisible inscrite dans leur bail – qui interdit essentiellement à la police de leur venir en aide – la famille doit apprendre à vivre avec ses nouveaux invités, quels que soient les défis que leur nouvelle vie commune peut représenter. Fury dépeint une expérience qui n’est que trop réelle et horrifiante : perdre non seulement son logement, mais aussi sa vie privée et sa liberté.

Rotten Tomatoes : N/A
Cast : Adama Niane, Stéphanie Caillard, Paul Hamy
Directeur : Olivier Abbou
Évaluation : TV-MA
Durée : 97 minutes

Netflix

Le labyrinthe de Pan (2006)

Le Labyrinthe de Pan est un film à la fois beau et tragique. Lauréat de trois Oscars (sur six nominations), Le Labyrinthe de Pan (tel qu’il est connu dans le monde anglophone) a placé le réalisateur Guillermo del Toro sur le radar des récompenses américaines et a fait découvrir au public la combinaison d’éléments de science-fiction, d’horreur et de surréalisme qui caractérise son style.

C’est la guerre civile espagnole, et Ofelia (Ivana Baquero) est une jeune lectrice dotée d’une grande imagination. Ignorée par son cruel beau-père militaire et avec une mère enceinte et malade, Ofelia passe ses journées immergée dans un monde de fantaisie. Fantaisie ? Lorsqu’elle tombe sur un labyrinthe de pierre présidé par un faune suspect nommé Pan (Doug Jones), on lui demande d’accomplir trois tâches qui mettent sa vie en danger, tout cela pour prouver qu’elle est une princesse mythique revenue réclamer son royaume. Le parcours d’Ofelia se déroule parallèlement à la résistance de la guérilla au gouvernement fasciste de Francisco Franco et à la fragilité d’une famille nouvellement formée.

Rotten Tomatoes : 95%
Cast : Ivana Baquero, Sergi López
Directeur : Guillermo del Toro
Évaluation : R
Durée : 115 minutes

Netflix

It Comes at Night (2017)

It Comes at Night, un succès inattendu qui devait rapporter entre 7 et 12 millions de dollars, a saisi les spectateurs dans une peur intense, rapportant plus de 19 millions de dollars au total au box-office. Il a suscité des éloges immédiats pour le scénario et la réalisation de Trey Edward Shults, ainsi que pour les performances fascinantes de Joel Edgerton et Kelvin Harrison Jr, dont le rôle dans le film lui a valu une nomination dans la catégorie Breakthrough Actor aux Gotham Independent Film Awards 2017. It Comes at Night n’est pas un film d’horreur comme les autres. Il échappe aux chocs et aux morts insensées pour transmettre la réalité déchirante et sombre de la survie. Il dépeint les expériences partagées par une famille vivant au fond des bois après une épidémie de zombies, mais pas exactement.

Rotten Tomatoes : 87%
Cast : Joel Edgerton, Christopher Abbott, Carmen Ejogo
Directeur : Trey Edward Shults
Évaluation : R
Durée : 91 minutes

Netflix

Le Rituel (2017)

Après la mort d’un ami proche quelques mois avant de partir ensemble en expédition, un groupe de quatre hommes décide de ritualiser l’événement en partant en randonnée en Suède. L’escapade semble avoir atteint son but, les quatre, Phil (Arsher Ali), Dom (Sam Troughton), Hutch (Robert James-Collier) et Luke (Rafe Spall), pleurant la perte de leur cher ami. Mais les choses commencent à mal tourner lorsque Dom se blesse à la jambe et que les quatre compères doivent s’embarquer dans une forêt sinistre, emplie de mystère et de maux sans nom. Pourront-ils s’en sortir sains et saufs, ou sont-ils condamnés dès la mort prématurée de leur ami ?

Rotten Tomatoes : 73%
Cast : Rafe Spall, Robert James-Collier, Arsher Ali
Directeur : David Bruckner
Évaluation : TV-MA
Durée : 94 minutes

Netflix

Vampires contre le Bronx (2020)

Vous êtes-vous déjà rendu compte que votre quartier n’est plus « le vôtre » ? La gentrification fait son apparition dans Vampires vs. the Bronx et, comme le suggère le titre, des suceurs de sang tuent littéralement le quartier tout en faisant monter les prix de l’immobilier. Michael (Jaden Michael) répond à l’appel pour sauver son quartier avant d’apprendre que les morts-vivants s’installent. Une fois qu’il aura appris la vérité, Miguel (alias « Lil Mayor ») aura besoin de l’aide de ses amis, Bobby Carter (Gerald W. Jones III) et Luis Acosta (Gregory Diaz IV), pour affronter les vampires. Le film mélange habilement l’horreur avec des moments de comédie très drôles. Les références à la culture pop sont très actuelles, ce qui en fait l’un des films d’horreur les plus drôles de l’année.

Rotten Tomatoes : 95%
Cast : Jaden Michael, Gerald W. Jones III, Gregory Diaz IV
Directeur : Oz Rodriguez
Évaluation : PG-13
Durée : 86 minutes

Netflix

Wildling (2018)

Une adolescente, Anna (Bel Powley), passe la majeure partie de sa vie enfermée dans un grenier, condamnée à y rester par son « père », Gabriel Hanson (Brad Dourif). Mais la véritable terreur des Wildling commence une fois qu’Anna est libérée par le shérif Ellen Cooper (Liv Tyler), qui lui donne la chance de vivre une vie normale. Mais Anna est loin d’être normale et ne s’intègre pas vraiment aux autres enfants de son âge. La vie au lycée est peut-être déjà une histoire d’horreur en soi, mais les épreuves physiques et mentales d’Anna sont d’un autre niveau. Il y a des secrets dans son passé auxquels Anna ne peut échapper. Et une fois la vérité découverte… Eh bien, vous feriez mieux de voir de vos propres yeux les rebondissements de ce film incroyable.

Rotten Tomatoes : 70%
Cast : Bel Powley, Brad Dourif, Liv Tyler
Directeur : Fritz Böhm
Évaluation : R
Durée : 92 minutes

Netflix

Sweetheart (2019)

J.D. Dillard a réalisé et coécrit Sweetheart, l’un des meilleurs films de Blumhouse. Kiersey Clemons offre une performance très forte dans le rôle de Jennifer « Jenn » Remming, une jeune femme qui se retrouve naufragée et seule sur une île apparemment déserte. Malheureusement pour Jenn, il y a quelque chose d’autre avec elle sur cette île. Quelque chose de monstrueux, bien sûr : mais Jenn a-t-elle vraiment affaire à un monstre, ou porte-t-elle elle-même un monstre dans son esprit ? Dans cette histoire d’horreur, le passé de Jenn remet en question sa crédibilité, mais les frissons et les frayeurs sont bien réels. Clemons porte le film du début à la fin.

Rotten Tomatoes : 95%
Cast : Kiersey Clemons, Emory Cohen. Hanna Mangan-Lawrence
Directeur : J. D. Dillard
Évaluation : PG-13
Durée : 82 minutes

Netflix

Await Further Instructions (2018)

Await Further Instructions divise les critiques et le public, mais il s’agit d’une histoire d’horreur troublante qui se déroule à Noël. C’est déjà un moment stressant pour la famille Milgram ; cependant, les choses prennent un tour pour le pire quand la maison entière est entourée d’une substance noire. Les seuls repères dont dispose la famille sont les instructions diffusées à la télévision leur indiquant la marche à suivre. La paranoïa et la peur s’emparent des Milgram, qui confient tout à la télévision tout en rompant définitivement leurs liens familiaux.

Rotten Tomatoes : 80%
Cast : Sam Gittins, Neerja Naik, Abigail Cruttenden
Directeur : Johnny Kevorkian
Évaluation : TV-MA
Durée : 82 minutes

Netflix

Plus de streaming : Netflix | Hulu | Disney Plus |HBO | Amazon Prime

Recommandations de la rédaction

Les meilleures applications pour iPhone (octobre 2021)

FaceTime sur Android : comment participer à des appels sans iPhone ?