Marvel & Thanos : Des scientifiques expliquent la physique du claquement de doigts

Claquer des doigts est un geste banal pour la plupart des gens. Et si la plupart des gens ne s’intéressent pas à ce qui se passe dans un instantané (à moins qu’il ne s’agisse de l’instantané de Thanos), la physique impliquée est un processus très intéressant à observer et à comprendre.

Pour l’apprécier au mieux, rien de tel qu’une vidéo au ralenti et une étude qui révèle ce qui se passe dans les coulisses d’un cliché. L’action a une durée de 7 millisecondes et est plus fugace que le clignement d’un œil, selon les scientifiques.

Ces 7 millisecondes constituent l’accélération angulaire la plus rapide mesurée chez un humain ; à titre de comparaison, un clignement d’œil dure 150 millisecondes et est 20 fois plus lent qu’un claquement.

Le deuxième facteur clé pour un snap réussi est lié à la friction entre le pouce et le majeur. Pour l’expérience, les scientifiques ont appliqué différents types de lubrifiants sur le pouce et le majeur afin de modifier la friction.

En définitive, la conclusion est que la friction idéale se produit lorsque les doigts sont nus, car c’est cette friction qui permet de retenir l’énergie pendant une courte période avant qu’elle ne soit libérée et que le snap ne soit exécuté.

Avec des frottements plus ou moins importants, cette énergie n’est pas libérée correctement, le mouvement n’est pas exécuté de manière optimale et par conséquent le claquement produit n’est pas satisfaisant.

Cela peut sembler être une blague, mais les scientifiques se sont inspirés de la scène classique d’Avengers : Infinity War, dans laquelle Thanos fait claquer ses doigts recouverts de gants. L’idée derrière la recherche était de déterminer si un gant – de n’importe quel matériau – permettrait d’exécuter correctement un snap, comme cela se produit dans le film. La conclusion ? Les meilleurs clics sont ceux faits à main nue.