Pourquoi Elon Musk veut-il vendre ses actions Tesla ?

Elon Musk a tellement d’argent qu’il peut se permettre de laisser les gens s’exprimer sur son entreprise et décider de ses prochains mouvements financiers. Son dernier spectacle en ligne a eu lieu ce week-end, lorsqu’il a lancé un vote sur Twitter pour savoir s’il devait vendre ses parts dans sa société de voitures électriques.

Samedi après-midi, le PDG milliardaire de Space X et de Tesla a tweeté : « On parle beaucoup ces derniers temps du fait que les plus-values latentes sont un moyen d’éviter les impôts, je propose donc de vendre 10 % de mes actions Tesla. Êtes-vous d’accord ? », accompagné d’un sondage où vous pouviez répondre « oui » ou « non ».

Musk est connu pour aimer plaisanter sur les médias sociaux en partageant (et en « volant ») des mèmes, mais il a insisté sur le fait que le message concernant les actions de Tesla n’était pas une blague.

Quelques minutes après avoir publié le vote, Musk a également mentionné : « Je me conformerai aux résultats de ce sondage, quels qu’ils soient », et dans un autre tweet, il a ajouté : « Veuillez noter que je ne reçois pas de salaire ou de prime en espèces de quelque part que ce soit. Je ne possède que des actions, donc la seule façon de payer des impôts personnellement est de vendre des actions ».

Notez que je ne prends pas de salaire en espèces ou de prime de n’importe où. Je n’ai que des actions, donc la seule façon pour moi de payer des impôts personnellement est de vendre des actions.

Cela ne l’empêche pas de faire partie des personnes les plus riches du monde, avec une fortune d’environ 318 milliards de dollars, loin devant les 203 milliards de dollars du créateur d’Amazon, Jeff Bezos.

Dimanche matin, 3,1 millions de personnes avaient répondu au sondage de Musk, qui montrait que 57,9 % des utilisateurs du réseau social étaient en faveur de la vente de leurs actions et 42,1 % contre. Cela signifie que Musk vendrait ce qui représente 21 milliards de dollars d’actions Tesla.

Tout était froidement calculé

Alors que Musk a déclaré qu’il avait l’intention de vendre les actions pour « payer les impôts personnellement », il semble que son intention aille dans l’autre sens. Selon le New York Times, M. Musk doit payer des impôts élevés sur les actions s’il ne les vend pas, c’est pourquoi il vient de lancer l’enquête sur les médias sociaux.

Brian Foley, un consultant en rémunération des cadres, a déclaré au média : « C’est une bombe à retardement fiscale. De mémoire, je ne vois pas comment il pourrait payer les impôts. »

Musk a reçu près de 23 millions d’options sur actions en 2012 dans le cadre d’un plan de rémunération, et les actions expireront en août 2022. Ainsi, lorsque cela se produira, le milliardaire devra payer un total de plus de 15 milliards de dollars d’impôts en raison de la manière dont les options ont été structurées.

Tout porte à croire que M. Musk avait déjà l’intention de vendre ses actions pour éviter de payer cette énorme somme d’impôt, et qu’il aurait donc utilisé le sondage Twitter pour dissimuler sa prochaine opération financière.

« Musk allait probablement vendre certaines de ses actions Tesla avant la fin de l’année, mais personne n’imaginait qu’il y aurait un sondage sur Twitter qui aboutirait à la vente de 10 % de sa propriété. Le sondage Twitter de ce week-end était étrange, même pour Elon », a déclaré Daniel Ives, analyste chez Wedbush Securities, au New York Times.

De plus, son engagement à vendre 10 % des actions lui permettrait de les vendre pour 21 milliards de dollars aux prix actuels, soit bien plus que le montant que Musk devrait payer en impôts.

La société a également révélé récemment que Musk avait contracté des prêts en utilisant ses actions comme garantie, et avec les ventes, l’entrepreneur pourrait vouloir rembourser certaines de ces obligations de prêt.

Maintenant, étant donné que les PDG ont des fenêtres limitées pour vendre des actions, et que Musk veut probablement échelonner les ventes sur au moins deux trimestres, Musk devrait commencer à vendre ses actions au quatrième trimestre de 2021.

En effet, lors de la conférence Code en septembre, Musk a déclaré : « J’ai un tas d’options sur actions qui expirent au début de l’année prochaine, donc… un gros bloc d’entre elles sera vendu au quatrième trimestre, je dois le faire ou elles expireront » (via CNBC).