Voici les cinq endroits les plus extrêmes de la planète

De quoi parlons-nous quand nous parlons d’extrêmes ? Des extrêmes très littéraux : savez-vous, par exemple, quel est l’endroit le plus froid du monde ? Le plus chaud ? Où faudrait-il aller pour gravir la plus haute montagne de la planète ? Il existe des points sur le globe où les métriques atteignent leur niveau le plus élevé (ou le plus bas) et où, dans de nombreux cas, la vie est pratiquement impossible. Ce sont les cinq lieux les plus extrêmes sur la Terre.

Volcan Chimborazo, Équateur

Le sommet le plus éloigné du centre de la Terre.

Si vous demandez à n’importe quel Equatorien quelle est la plus haute montagne du monde, il n’hésitera pas à choisir le volcan Chimborazo, près de Quito, plutôt que le Mont Everest et ses 8 488 mètres d’altitude.

Bien sûr, l’Everest est le plus haut sommet de la planète, à condition que la mesure soit prise depuis la surface de la terre, une catégorie dans laquelle le Chimborazo n’atteint que 6 263,47 mètres.

Toutefois, si la mesure est effectuée depuis le centre de la Terre, le sommet du volcan équatorien se trouve à une distance de 6 384,4 kilomètres, contre 6 382,3 kilomètres pour l’Everest.

Comment expliquer que le plus haut sommet ne soit pas le point le plus éloigné du centre de la Terre ? En raison de la forme de la Terre, qui est plus étroite aux pôles et plus large précisément à l’équateur.

Île Bouvet, Norvège

L’île la plus éloignée

Vue aérienne de l'île Bouvet

Avec une superficie de seulement 49 kilomètres carrés et sans habitants, l’île Bouvet est considérée comme l’endroit inhabité le plus éloigné au monde. C’est un territoire norvégien, situé à l’extrémité sud de l’océan Atlantique, entre l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Antarctique.

La bande de terre la plus proche est la Terre de la Reine Maud, une zone de l’Antarctique également revendiquée par les Scandinaves et située à plus de 1 600 kilomètres.

La zone habitée la plus proche est l’île Diego Alvarez, également appelée île Gough, qui se trouve à 1 845 kilomètres et fait partie du territoire britannique.

Bien que l’île Bouvet ne soit pas occupée par l’homme, elle abrite plusieurs espèces de manchots, de pétrels argentés, d’albatros, d’otaries à fourrure de l’Antarctique et d’éléphants de mer. Il est aussi fréquemment visité par des orques et des baleines à bosse.

Dallol, Éthiopie

L’endroit le plus chaud de la planète

Dallol, Éthiopie

Situé dans la chaîne de montagnes Erta Ale qui traverse le désert de Danakil en Éthiopie, le cratère Dallol est une formation volcanique dans laquelle se mêlent magma basaltique, dépôts de sel et activité thermique.

Il est considéré comme l’endroit le plus chaud de la planète, avec une température annuelle moyenne de 34,4° C, enregistrée entre 1960 et 1966, et un maximum quotidien moyen de 41,1° C, sur la même période.

En raison de ses températures élevées, de sa forte acidité, de ses fortes concentrations de sel et d’autres métaux, la zone géothermique de Dallol est considérée comme l’une des zones les plus hostiles de la Terre, et a été étudiée par les scientifiques en vue d’éventuelles missions sur d’autres planètes.

Oymyakon, Russie

Le point le plus froid de la Terre

Vue aérienne de l'Oymyakon

Oymyakon, une ville rurale de 300 habitants située à l’extrême est de la république russe de Sakha, détient le record du lieu habité le plus froid de la planète.

Le 26 janvier 1926, la température est descendue à -71,2°C dans ce village, le plus bas jamais enregistré dans un lieu habité et le plus bas de l’histoire de l’hémisphère nord.

L’hiver dure neuf mois ici et les températures quotidiennes tournent autour de -50°C, avec une moyenne mensuelle de -46,4°C enregistrée en janvier, le mois le plus froid de l’année.

Comment vivent les gens ? Ils ne sortent qu’autant que nécessaire en hiver, les maisons n’ont pas d’égouts ni de canalisations, ils stockent la nourriture dans les caves pour éviter qu’elle ne gèle, et ils évitent d’éteindre le moteur de leur voiture pour que l’essence ne se solidifie pas à des températures inférieures à -45°C.

L’Oymyakon est l’endroit le plus froid de la planète, mais la station scientifique Eureka, située sur la péninsule de Fosheim au Canada, peut se vanter d’avoir la température annuelle moyenne la plus basse, soit -19,7°C.

Bien que le pôle Sud et d’autres endroits de l’Antarctique soient plus froids, leurs populations y restent moins d’un an et ne sont donc considérées que comme des visiteurs. Cependant, en 1983, le thermomètre de la base indiquait -89,2°C, la température la plus basse jamais enregistrée.

Vallées sèches de McMurdo

L’endroit le plus sec de la planète

Vue aérienne des vallées sèches de McMurdo.

Le mythe populaire prétend que le désert d’Atacama, à l’extrême nord du Chili, est l’endroit le plus sec de la planète. Toutefois, la vérité est que ce privilège est détenu par les vallées sèches, situées à proximité du détroit de McMurdo en Antarctique.

Les vallées sèches de McMurdo, qui couvrent environ 4 800 kilomètres carrés (0,03 % de la surface du continent), constituent la plus grande région aride de l’Antarctique, dont environ 30 % de la superficie est exempte de glace et de neige.

La région est un écosystème désertique froid, dont le climat est non seulement glacial mais aussi extrêmement aride : la température annuelle moyenne est de -19,8° C et où aucune pluie n’a été enregistrée depuis 2 millions d’années.

Les scientifiques pensent que les vallées sèches constituent l’environnement le plus semblable à celui de Mars, ce qui en fait une source importante pour la recherche d’éventuelles formes de vie extraterrestres. En outre, le site contient des traces des changements climatiques passés.

Quoi qu’il en soit, le désert d’Atacama, à l’extrême nord du Chili, est la zone non polaire la plus sèche du monde, avec une pluviométrie annuelle moyenne de moins d’un millimètre, soit 50 fois plus sèche que la Vallée de la Mort en Californie, aux États-Unis.